05.07.17

Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Salaires en france
Photo Abilio Diniz, un séducteur à la conquête de Carrefour

Casino prend le contrôle de GPA, Abilio Diniz laisse son groupe

C'est au début de cette décennie qu'Abilio Diniz (lefigaro) entend saisir l’opportunité de faire de son groupe le n°2 mondial du secteur de la distribution en fusionnant le groupe GPA avec Carrefour Brésil. Le chef d'entreprise vend un milliard de dollars d’actions au groupe Casino. Jean-Charles Naouri, le directeur général de Casino, doit prendre la tête de GPA sept années plus tard. Casino contrôle Grupo Pão de Açúcar en juin 2012. Le divorce est effectif et Abilio Diniz abandonnera la présidence du conseil d'administration en 2013.

Abilio Diniz est le père de 6 enfants, c’est un homme pour qui les valeurs familiales sont fondamentales. Autrefois goal, ayant par ailleurs exercé la boxe et la musculation, le chef d'entreprise est un grand athlète qui débute sa journée par du sport. Abilio Diniz est catholique pratiquant, il est très attaché à Sainte Rita, qui n'est autre que la sainte des causes sans issue.

Des difficultés qui forgent le caractère d’Abilio Diniz

Au cours de la présidentielle de 1989, Abilio Diniz est enlevé par un groupuscule "d’extrême gauche". Libéré au bout d'une semaine, l’homme sera affecté à vie par cette expérience. En 1995, il ouvre son groupe aux investisseurs. Le groupe se transforme en leader de la distribution au Brésil après que l'homme d'affaires ait commencé une phase d'achats de sociétés. Le patron met en place un plan de sauvetage sévère permettant de sauver le groupe GPA, qui vend ses activités dans la péninsule ibérique, congédie 20 000 collaborateurs et ferme 1/3 des magasins. Dans les années 1980, Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire brésilien alors que le Brésil rencontre une période d'inflation démesurée.

Abilio Diniz a appartenu au cercle des proches de l’ex chef d'Etat du Brésil, Luiz Inácio Lula da Silva. Parmi les 100 personnes ayant le plus d'influence dans le pays, on trouve le businessman, d’après l’hebdomadaire brésilien "Epoca". Possédant une fortune évaluée à 3,7 milliards de dollars, Abilio Diniz est la dixième fortune du sous-continent brésilien, selon "Forbes".

En 1959, Abilio Diniz lance le 1er supermarché du groupe. Une décennie plus tard, le groupe GPA totalise 40 magasins et 1 400 collaborateurs Le magasin familial se nomme Pão de Açúcar, tenant bien entendu son patronyme du célèbre Pain de Sucre à Rio. L’avenir du commerce se fera par les grandes surfaces : c'est ce que prévoit le père d’Abilio Diniz dès la fin des années 1950.